Accueil Dossier Santé WOMEN MAGAZINE : Le sexe, est- il vraiment un sport ?

WOMEN MAGAZINE : Le sexe, est- il vraiment un sport ?

214
0
PARTAGER

WOMEN MAGAZINE – PARIS

Santé

L’acte sexuel mérite-t-il vraiment son titre de « sport en chambre » ? D’après les experts, faire l’amour peut brûler jusqu’au environ 200 calories par demi-heure. Le sexe est donc considéré un sport comme les autres et en équivalence sportive, cela correspond à la dépense d’une marche à bonne allure. 

Les scientifiques relevait un parallélisme frappant entre la réponse physiologique de l’homme et de la femme pendant l’acte sexuel. Le cœur des deux partenaires battait plus rapidement et leur respiration s’accélérait, en particulier au moment de l’orgasme.         En 1966, Les 2 sexologues américains William Masters et Virginia Johnson rapportaient les résultats de 11 années d’étude incluant près de 700 femmes et hommes, de 18 à 89 ans. Selon leurs observations, la fréquence respiratoire augmente progressivement pendant un rapport jusqu’à atteindre 40 cycles par minute (fréquence normale : 12 à 20 cycles/min) et le rythme cardiaque peut grimper jusqu’à 110 à 180 battements par minute, avec un pic pendant l’orgasme. On a là un premier élément de comparaison avec le sport. Mais c’est sans compter sur l’ingrédient mystère… la passion ! Les deux chercheurs sont formels : l’intensité de la réponse physiologique est proportionnelle au degré de tension sexuelle.

Les positions sexuelles les plus énergétiques sont celles où l’on se tient debout. Si vous pensez que la position debout n’est pas pour vous, il existe une alternative inspirée du tantrisme. Il s’agit d’installer votre homme sur un tabouret, les genoux fléchis. Asseyez-vous sur ses cuisses, face à lui, puis posez vos pieds au sol pour vous lever et vous rasseoir. Ou enroulez simplement vos jambes autour de son dos, et au boulot.    Ainsi maintenue par ses jambes, l’exercice paraîtra plus aisé, l’aventure érotique plus plaisante. De plus, par rapport à la position debout, celle-ci vous assure une certaine marge de manœuvre pour le contact clitoridien. C’est plus élevée qu’une marche à 4.8 km/h mais plus faible qu’un jogging à 8 km/h. On parle donc d’une bonne balade en forêt.

Pour parvenir à toutes ces estimations, des chercheurs canadiens ont recruté 21 jeunes couples hétérosexuels formés depuis 6 à 24 mois, dont les partenaires étaient en bonne santé, âgés de 18 à 35 ans et pratiquaient au moins 2 heures d’exercice physique par semaine. Les participants ont pratiqué une séance d’exercice d’endurance au début de l’étude comportant 1 à 5 minutes d’échauffement en marchant, puis 30 minutes d’exercice sur un tapis roulant à une intensité modérée. La dépense d’énergie (Calories) et l’intensité (mesurée en MET ou équivalent métabolique d’une tâche) ont été mesurées à l’aide d’un mini-brassard comportant un accéléromètre capable d’évaluer le mouvement et le flux de chaleur.

Mais comment l’activité sexuelle a-t-elle été « mesurée » ?                              Les participants qui devaient s’abstenir de consommer de l’alcool, des drogues, du viagra…, devaient évaluer sur une échelle en 7 points, la dépense énergétique perçue, la perception de l’effort, la fatigue et le plaisir après le rapport sexuel et à l’issue de 4 rapports sexuels au total. Par ailleurs, leur dépense énergétique était mesurée par le même accéléromètre. L’étude dévoile que :                                                                  –  La durée moyenne d’un rapport sexuel est de 25 minutes                                            –  La dépense énergétique moyenne d’un rapport sexuel: 101 calories soit 4 calories par minute chez les hommes, 69 calories, soit 3 calories par minute chez les femmes.

C’est significativement inférieur à la dépense énergétique moyenne de 30 minutes d’exercice, soit 276 calories soit 9 calories par minute pour les hommes et 213 calories, soit 7 calories par minute pour les femmes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here